.

Le mot et l'idée, XII, §§3-4

.

DateEtymologieDéfinitions ou remarquesImagesExemples

.

§3

.

1260de 'boîte' dans le sens de 'cavité d'un organe' ; il a perdu son accent circonflexe parce que l'on n'avait plus l'impression que le mot avait un rapport avec 'boîte'boiteux (boiteuse)Il décrit quelqu'un qui a un handicap. -JS-JS« Le Messenger Boiteux » était une almanach éditée depuis 1708. -JS

.

1539de 'boiteux'boiterNe pas pouvoir bien marcher. -EB (MJ)Quand mon ami s'est cassé la jambe, il boitait pendant deux mois. -EB

.

1080du latin 'curtus' (tronqué). En latin, 'brevis' était le mot le plus commun pour indiquer la petitesse spatial ou temporel, mais c'est 'court' qui a cette fonction en français, sauf pour un être humain (une personne est petite, non pas 'courte')courtUn objet petit. -DEG Plus précisément, quelque chose qui a peu de longueur d'une extrémité à l'autre par rapport à ce qui est normal : l'herbe courte, par exemple, ou un nez court, ou une courte histoire. Mais cet adjectif ne s'applique pas aux gens ; pour eux, on dit « petit ». -MJElle a les cheveux courts. -DEG

.

1265de l'ancien français 'enferme' (faible, malade), refait selon le latin 'infirmus'infirmeUne personne atteinte d'une invalidité ou qui est incapacitée. -MEAndré le géant est un homme atteint d'une infirmité, mais il travailait de façon archarnée et avec dévouement. -ME (MJ)

.

1334participe passé de 'mutiler', du latin 'mutilare' (couper)mutiléavoir un désavantage en raison de métal ou de problèmes physiques
-EB. Le sens est plus spécifique : c'est quelqu'un qui a perdu un membre (un bras ou une jambe). -MJ
Le soldat est blessé de la guerre et est maintenant mutilé -EB

.

.

§4

.

XIe siècledu latin populaire 'arripare', de 'ad-' et 'ripa' (rivage)arriverAtteindre à une destination. -fwQuand je suis arrivée au Mexique, la chaleur était accablante. -fw

.

XIIe siècle dans le sens modernedu latin 'levare'se leverSe mettre sur les pieds après être tombé, ou après s'être couché. – Mahaney (MJ)– MahaneyMa sœur a essayé de se lever, mais son pied était cassé. – Mahaney

.

1530 pour le sens modernede l'expression "de bout' (sur l'un des bouts'), 'bout' voulant dire 'extrémité d'un objet'deboutêtre debout = on se lève et peut-être on marche. -MS-MSil était debout quand le tremblement de terre a commencé. -MS

.

XIe sièclede 'ad' et 'sedere' (être établi, fixé, décidé)s'asseoirLe contraire de se lever. Peut-être pour se reposer les jambes. On peut s'asseoir sur une chaise, sur le terrain (par terre), ou sur d'autres choses. -JZJ'aime bien m'asseoir après une très longue journée de marche à Disneyland. -JZ

.

XIe siècleparticipe passé de 'asseoirassisAppuyé sur son séant. KGPendant la plus grande partie de la classe nous étions assis. KG (MJ)

.

1280du latin populaire 'fundus'le fondÀ la derrière. -DEG Pas exactement... c'est l'extrémité de l'intérieur de quelque chose, en général -- d'un contenant, par exemple. 'Le fond de ma tasse est sale', par exemple. Pour l'extérieur de l'objet, on dirait probablement 'le bout'. Le sens figuratif est très employé aussi : 'cette femme va au fond des choses' = elle veut tout comprendre. -MJUn peintre commence par le fond de la toile. -DEG

.

1150du latin populaire 'bullicare', fréquentatif de 'bullire' (bouillir)bougerSe déplacer même un peu. (Anglais: Budge) -AWInconscient des ordres de sa mère, le garçon n'a pas bougé. -AW

.

1370emprunt par le savant Oresme (1325-1382) du latin 'immobilis' (qui ne bouge pas)immobileNe pas se déplacer. -AW Aussi: à l'arrêt. -TRTout le monde est devenu silencieux et immobile quand le professeur est entré dans la salle. -AW Quand j'ai vu que tous les mots ont été accomplis sur cet excercise, j'étais immobile depuis une minute pendant que j'ai essayé de décider quoi faire. -TR