.

Le mot et l'idée, XXVII, §§ 5-7

.

DateEtymologieDéfinitions et remarquesImagesExemplesCorrection

.

§5

.

1695de 'commercer'le commerçant / la commerçante

.

XIIe siècledu latin populaire 'accaptare', de 'captare' (chercher à prendre [capere])acheterPayer pour quelque chose. -TRJ'aime acheter de la nourriture. -TR

.

1160de 'marchand'la marchandiseCe qu'on peut acheter. -TRIl y a une grande variété de la marchandise. Nous habitons dans une société consommateur. -TR...consommatrice. -CE

.

première moitié XIIIe siècle pour l'expressiondu latin 'grossus', synonyme populaire de 'crassus' (gras)en grosEn grande quantité; l'équivalent de 'wholesale' en anglais. -MJQuand on achète en gros on peut avoir un meilleur prix. -MJ

.

980du latin 'vendere'vendreDemander l'argent en échange pour quelque chose. -TRA fin du semestre, je vais vendre quelques livres dont je n'aurai plus besoin. -TRÀ la fin... -RB

.

XIIe sièclede l'expression 'vendre à détail', de 'détailler' (couper en petits moceaux)au détailPar petites quantités; l'équivalent de 'retail' en anglais. -MJ

.

1198du latin 'beneficium' (bienfait), de 'bene' (bien) et 'facere' (faire)le bénéficeLes revenus moins les frais. -CEDans mon cours de la compatabilité nous apprendons des comptes de résultats. -CE...de comptabilité...

.

fin XIe siècledu latin 'pretium'le prixLa somme que les clients payent pour une marchandise. -CESi le prix est trop élevé je n'achèterai pas le marchandise. -CE...la marchandise.

.

1080du latin populaire 'bassiare', du latin du VIIIe siècle 'bassus'baisserPour faire quelque chose descend. -JRLe mécanicien baisse la voiture après il l'a fixé -JR

.

1462du latin populaire 'mercatans', participe présent de 'mercatare', de 'mercatus' (marché)le marchandpersonne dont le métier consiste à acheter pour revendre avec bénéfice --LXUn ami de mes parents est un marchand de chaussures.--LX

.

milieu XIIe siècledu grancique 'waidanjan'.. A l'origine, ce verbe germanique signifiait probablement 'faire paître (le bétail)', donc 'mettre un champ en pâture', puis l'année suivante, le cultiver, d'où 'tirer un profit'gagner

.

fin XIe siècledu latin populaire 'perdita', de 'perdere' (perdre)à perteEn perdant de l'argent. -MJ

.

1580 au sens de 'cultivé'; fin XIIe siècle au sens de 'élégant'de 'polir' dans le sens figuratif, avec l'influence du latin classique 'politus'poliUne personne qui a des bonnes attitudes. -JRQuand on parle avec les vieillards, on dois être poli -JR

.

XIVe siècledu latin 'amabilis'aimablePlaisant, agréable. -SWDans Candide, le paysans d'Eldorado sont trop aimable. -SW...les paysans... AT

.

XIIe siècledu verbe 'sourire'le sourireUne expression du visage pour montre l'émotion du bonheur ou du air amusé. -RBBien que la serveuse ne serait pas contente, elle faisait un sourire à la clientèle parce que personne n'aime pas une serveuse malheureuse. -RB...ne soit pas contente, elle a souri à la clientèle... -CE...personne n'aime une serveuse malheureuse. -JH

.

1437du latin 'cliens, clientis'le client / la clienteAcheteur. -LXLe client est le roi.--LX

.

1175 pour l'expressiondu latin 'rationem', accusatif de 'ratio, rationis'avoir raison

.

1120du latin 'patientia', de 'pati' (souffrir)la patience

.

1352du latin 'clientela'la clientèle

.

1164de 'achater', variante ancienne de 'acheter'un achat

.

1165faire le compteCalculer le prix global de tous les achats. -MJ

.

fin XIIe sièclede 'acheter'un acheteur / une acheteuseQuelqu'un qui achète quelque chose du marchand. -CENormalement, je ne suis pas un vendeuse, je suis une acheteuse; mais, je ne suis pas une accro du shopping!. -CEje ne suis pas vendeuse, je suis acheteuse... -TR...je ne suis pas accro du shopping -JR

.

fin XIIe siècledu latin 'pacare' (faire la paix [pax, pacis]), puis 'apaiser', d'où le sens de 'se réconcilier' et 'se satisfaire de'payerDonner l'argent pour faire un achat. -RBOn ne peut pas sortir le magasin avec la marchandise sans payer pour les choses; ce serait le vol. -RBles voler. -SW

.

XIV-XVIe sièclesde l'ancien occitan 'caissa', du latin 'capsa' (coffre)la caisse

.

fin Xe siècledu latin populaire 'rendere',de 'reddere', influencé par 'prendre'rendre

.

fin XIIe siècledu latin 'moneta', famille de 'monere' (avertir)... le latin 'moneta' vient du surnom de Junon, 'Junon Moneta', qui avait averti (monere) les Romains d'un tremblement de terre. Le mot désignait l'hôtel de la Monnaie qui se trouvait près du temple de la déesse, puis l'argent qui y était frappéla monnaieMetal--TGJe n'aime pas les pièces de monnaie, parce qu'ils sont lourds.--TG

.

.

§6

.

1400de l'arabe 'makhâzin', pluriel de 'makhzin' (dépôt, bureau), par le provençal ou l'italienle magasin boutique où l'on fait le négoce de marchandises --LXJ'aime beaucoup de la boutique qui est décoré vintage.--LXJ'aim beaucoup les boutiques (ou les magasins)...HR

.

1926 pour l'expressiondu latin médiéval 'alimentatio'le magasin d'alimentation

.

1311de 'épice', du latin 'species' (espèce, substance)un épicier / une épicièreQuelqu'un qui vend les épiceries (les aliments, etc). -CETout le monde connaît l'épicier à la petite village. -CETout le monde connaît l'épicier au petit village. -HR

.

1248de 'épicier'une épicerieUn magasin qui vend les alimentations fraîches comme les légumes, les fruits et la viande. -JHMa mère aimait visiter l'épicerie chaque samedi le matin. -JH...le samedi matin/chaque samedi matin. -CE

.

cette expression se répand au XIXe et surtout au XXe siècle, avec le discrédit de l'eau 'de robinet' disponible en ville, souvent désinfectée et chloréeune eau minérale

.

1866 pour l'expressionles pâtes alimentaires

.

1273 dans ce sensdu latin 'legumen' (plante à gousse)... du latin 'siccus'le légume secDes graines des plantes qu'on peut sécher : haricots, fèves, pois, etc. -MJ

.

fin XIIe siècledu picard 'boulenc' (celui qui fabrique le pain en boule)le boulangerLa personne qui fait et vend le pain. -HRLe boulanger se réveille tôt pour faire du pain. -HR

.

1718 dans ce sensde 'menu détail'le menu

.

1534du latin 'bos, bovis'du boeufLa viande d'une vache. -SWJe veux manger du boeuf, mais c'est 'Meat-free Monday'. -SW

.

fin XIIe siècledu latin 'vitellus', diminutif de 'vitulus'du veau

.

1160de 'motun' (fin XIe siècle); cf. le gaulois 'multo', le gallois 'molt', l'irlandais 'moltdu moutonla viande d'un mouton, un mouton avec de la laine -SRRLes ecossais mange du mouton traditionnellement -SRR

.

fin XIIe siècleun mot gallo-romain, peut-être de 'buccus' (bouc), le boucher étant à l'origine chargé d'abattre les boucsle boucher / la bouchèrepersonne qui vend la viande au détail --LXElle achète toujours sa viande chez le boucher.--LX

.

1080du latin 'porcus'du porc

.

fin XIe siècledu germanique 'friska-', comme l'allemand 'frisch' et l'anglais 'fresh'frais (fraîche)quelque chose qui récemment fait ou récolte -SRR Ce qui n'est pas frais celle-ci: La tranche de poulet qui languissait quatre semaines dans mon réfrigérateur. -SRR

.

XIIIe sièclede 'saler'salé

.

1690de 'fumer'fumé

.

1165de 'pâte'le pâté

.

XIIIe sièclede 'jambe'le jambonUne coupe de viande de cochon -JHMa famille mange du jambon au four à Noël chaque année. -JH

.

1680; 1464 (chaircuttier)de 'chair cuite'le charcutier / la charcutière

.

XVIIe siècle pour l'expressiondu bas latin 'deforis', de 'foris' (hors)en dehors de

.

fin Xe siècle au sens de 'réunion de commerçants'du latin 'mercatus', famille de 'merx, mercis' (marchandise), rattachée à 'Mercure', dieu du commercele marché

.

1716de 'pomme' et 'terre'la pomme de terreun tubercule qui est une culture de base pour quelque peuples -SRRla purée de pomme de terre est mon plat préférée -SRR

.

1268altération de 'porreau', d'après 'poire'; du latin 'porrum'le poireauun de plusieurs herbes qui est utilise pour épicer le repas -SRR les poireau sont des légumes très bien connu -SRR les poireaux AT

.

1564du latin 'carota', du grec 'karôton'la carotteLa racine mangeable et orange d'une plante -JHQuand j'etais jeune, j'aimais manger les carottes de la jardin. -JH

.

1190du latin populaire 'ceresia', du latin classique 'ceraseum'la ceriseLe fruit du cerisier. Fruit rouge. -SWJe n'aime pas le goût du cerise artificielle. -SW

.

XIIe sièclealtération d'après la finale de 'frambaise' (framboise), de 'fraie' du latin populaire 'fraga', pluriel neutre de 'fragum', pris comme féminin singulierla fraiseUn fruit qui est mou et sucré. Les pépins sont sur la surface du fruit. -HRChaque été, ma famille et moi, nous cueillons des fraises et ma mère fait de la confiture. -HR

.

1155du latin 'poma', de 'pomum' (fruit)la pomme Fruit du pommier. Un fruit très commun dans Washington. -SWJ'adore les pommes fraîche et rouge. -SW

.

XIIe siècledu latin populaire 'pira', nom féminin, pluriel du latin classique 'pirum'la poire

.

1285 au sens de 'personne qui prend soin des fruits'de 'fruit'le fruitier / la fruitièreLa personne qui vend le fruit. -RBChaque fois que je rends visite au marché Pikes Place à Seattle j'achete une pomme ou une poire d'un fruitier. -RB

.

.

§7

.

XIe sièclede vêtir, d'après le latin 'vestimentum'le vêtement

.

tout faitFait à l'avance, tout prêt. -MJDe plus en plus les Américains achètent des plats tout faits. Lisez le livre de Michael Pollen, 'The Omnivore's Dilemma'! -MJ

.

fin Xe siècle au sens d''attendre (un enfant)du latin 'portare' (porter; transporter; avoir en soi)porterQuand on a les vêtements sur leur corps. -JHEn hiver on doit porter un manteau parce qu'il fait froid. -JH

.

1951calque de l'anglais américain 'ready-to-wear'prêt à porter

.

1188de 'tailler'le tailleurLa personne qui fait, raccommode et retouche les vetements. -RBJ'ai pris ma robe préférée au tailleur parce que la fermeture éclair était coincée. -RB

.

sur mesureSe dit d'un vêtement exécuté pour une personne en particulier. -MJ

.

XIIe siècledu germanique 'rauba' (butin) (cf. dérober), d'où 'vêtement dont on a dépouillé quelqu'un'la robe

.

1200de 'couture'la couturièreLa personne qui fait des vêtements pour les femmes. -HRMa soeur veut être couturière. -HR

.

début XIIIe siècledu latin populaire 'capellus', du bas latin 'cappa'le chapeau

.

1636 au sens de 'qui affecte de suivre la mode'; 1827 au sens modernede 'mode'la modisteFabricant et marchand de coiffures féminines. -MJ

.

1669; fém. 1647de 'coiffer'le coiffeur / la coiffeuseLa personne qui coupe les cheveux. -HRJe doit aller chez le coiffeur. -HRJe dois aller chez coiffeur. -JH

.

1650 pour 'salon', qui prend un sens commercial à la fin du XVIIIe sièclede l'italien 'salone', augementatif de 'sala' (salle)le salon de coiffureBoutique de coiffeur. -MJ

.

XIIIe sièclede 'coiffe', du bas latin 'cofia', du germanique 'kufia' (casque)coifferArranger les cheveux ou peigner -JHElle se coiffe avant d'aller à son travail. -JH

.

.